Laï-Laï Ken

VN:R_N [1.9.8_1114]
(3 votes)
  • 7 rue Sainte-Anne
    75001 Paris
  • 01 40 15 96 90
  • Ouvert tous les jours de 12h00 à 14h45
    et de 18h00 à 22h30
  • Métro Pyramides (Lignes 7 et 14)

Parmi les nombreuses cantines à ramen de la rue Sainte-Anne, certaines se distinguent tout de même des autres tel Laï-Laï Ken avec sa cuisine chinoise teintée de saveurs japonaises.

Laï-Laï Ken, c’est tout simplement un restaurant chinois adapté aux gouts japonais. Ce type de restaurant est d’ailleurs très courant et très populaire au Japon. A Paris, on pourrait aussi citer Ebis non loin de là, dans la rue Saint-Roch, qui propose là aussi une cuisine chinoise à la mode japonaise.

En dehors des classiques ramen (qui rappelons-le est bien un plat d’origine chinoise), Laï-Laï Ken sert pas mal de spécialités plutôt plaisantes, comme par exemple le bœuf au gingembre et à la ciboule,  l’omelette au crabe sur lit de riz, les nouilles sautées, le poulet frit du chef, les crevettes sautées aux légumes verts ou encore la salade au crabe. Les ramen sont déclinées en de nombreuses variantes avec pour accompagnements gyozas, raviolis aux crevettes, porc haché,etc…
Servis en portions toujours généreuses, les plats n’en sont pas moins appétissants et font heureusement vite oublier le cadre tristounet du restaurant. Car on ne vient clairement pas chez Laï-Laï Ken pour la beauté des lieux…

Le prix des menus reste tout à fait raisonnable, avec des formules au déjeuner autour de 10,00€ et le soir autour de 14,00€.

Laï-Laï Ken, 1.7 out of 5 based on 3 ratings

Mots clés


3 commentaires

  1. Un japonais pas très japonais. La carte est assez dur à comprendre lorsque l’on est habitué aux noms japonais. Le service n’est pas optimal (un plat a été servi plus tard que les autres, tellement tard que les premiers à être servi avaient presque fini leurs plats). Sinon la nourriture n’est pas mauvaise mais le plaisir d’y manger est gâché par les points négatifs.

  2. Accueil de ce restaurant honteux et à dénoncer. Je m’y suis rendue hier soir, une des premières soirées depuis longtemps car j’ai un problème de dos depuis un an et demi (port d’un corset, béquilles et coussin) et suis hospitalisée depuis un an. Je me suis affaissée sur la banquette car grosses douleurs de sciatique, le temps que nos plats arrivent, et sans mettre les pieds sur la banquette bien sûr, mais le propriétaire est venu me voir pour me dire que je n’avais pas le droit de me tenir de cette manière-là dans un restaurant. Je lui explique mon cas et il me répond: si vous êtes malade madame, il faut rester chez vous! J’ai fait un scandale et nous sommes partis. Non-assistance à personne en danger? discrimination auprès de personne handicapée? Une véritable honte, et de toute façon le cadre était froid et moche et la carte ne donnait pas du tout envie.

  3. Je comprends la colère de la dame handicapée par une sciatique mais revenons à la réalité:
    Laï Laï Ken est la référence des connaisseurs de cuisines chinoises et japonaises , un mélange
    des deux avec des plats auxquels nous prenons des abonnements. Chacun y trouve son compte
    et le service est tout à fait acceptable pour un tarif abordable mais pas négligeable non plus.
    Le décor n’est pas en phase avec la qualité des menus toujours suivis au cours des années et il ne
    faudrait pas grand chose pour améliorer la salle de restaurant mais si tant d’asiatiques y viennent c’est
    que le goût est au rendez-vous.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'une étoile * sont à remplir obligatoirement. Votre email ne sera pas affiché ni communiqué à une tierce personne. Il est par ailleurs utile si vous souhaitez afficher votre avatar en utilisant le service gratuit Gravatar.

Votre note